Accueil PowerPredator
33 articles 11 blogs
110 photos 13 albums
1 compétitions 0 annonces
9 vidéos 8 lieux

Affichage de la liste des meilleurs articles

Vos articles préférés sur la pêche des carnassiers - page 1

Flux RSS des 10 meilleurs articles sur la pêche des carnassiers publiés par les pêcheurs de brochet, sandre, perche

Ouverture de la truite 2012 entre copain

Votez pour cet article:Je vote pour cet article16
Article de Dadou publié le 11 Mars 2012 à 20:50 dans le blog Evolution-carpe-54
Signaler cet article sur la pêche des carnassiers au Webmaster
 

                                                     Inter-forum Pêcheur & Co et Evolution-carpe-54 réuni pour l'ouverture de la truite


Enfin nous y voilà , nous somme le 10 mars 2012, jour tant attendu pour les vrais mordu de la pêche à la truite , que ce soit en étangs, lacs, rivières ou ruisseaux , c'est un événement à ne pas manqué, mais pour les pures et vrais pêcheurs de truites , une seul vrai destination reste depuis longtemps dans les pensées de chacun , les petits ruisseaux Vosgien , avec leurs postes et secteurs connue par les vrais habitués des lieux, ou serpente quelques beau et jolie ruisseaux à truite, dans un décor à vous dépaysé de vos larges rivières , entre champs, et forêts ou la nature reste intouchable, bref pour ceux qui ne connaisse pas , cela mérite et reste une destination de choix !


5 h c'est sans trop de mal que je me lève pour une fois avant que mon réveil ne sonne, malgré une nuit très courte, avec un sentiment d'excitation au fil des minutes qui passe, car aujourd'hui c'est un jour assez particulier, l'ouverture de la truite. Pour moi qui ne suis pas un grand adepte de cette pêche, l'envie de découvrir ce que le mot truite sauvage signifie, me hante depuis quelques jours .

c'est donc avec une grande sympathie que notre ami Mick, Vosgien de pure souche, eu l'idée de réunir pour cette occasion , les membres de notre Inter-forum (Pêcheur & Co ainsi que Evolution-carpe-54) pour une petite journée truite au pays Vosgien. C'est après un petit café vite fait avalé et dernière vérification du matériels à truite, que je charge tout dans la Dadoumobile,hé zou !! Je file vers le petit village de mon collègue Thierry (alias Fréretoc) Modérateur du forum Evolution-carpe-54 que je prend au passage, que nous nous dirigeons en direction d'un petit village de plaine, appelé Gironcourt ou nous attends Mick, ainsi que William, et Ducan , qui eux aussi seront de la partie.

 

                                                           

 

C'est donc aprés une bonne heure de route avec un ciel légèrement voilé et aux températures assez fraîche, que nous arrivons sur le point de rendez-vous, ou aprés avoir tournez ici et la à la recherche de nos collègues, que Mick vient a notre rencontre, et nous accueillent chaleureusement , nous le suivons donc direction de la petite rivière de la Vraine qui se situe dans la partie Ouest du département des Vosges au Sud de la lorraine . la Vraine fourni un parcours de 23 kilomètres de berge pour le bonheur des puristes de la truite .

Une fois sur le lieu , la Dadoumobile stationné en vrac sur un petit accotement ou ce trouve déjà quelques voitures, nous rejoignons le reste de la troupe , avec salutations d'usage, tout en faisant la connaissance de Ducan , le tout avec un bon café, et une petite liqueur , histoire de bien débuté notre pêche. Un bon ¼ heures plus tard nous voilà, canne en main direction la partie amont du petit ruisseau ou Mick en fin connaisseur des lieux préfère de loin tenter pour débuté cette matinée par des vrais truites de souche.

 Face a nous un groupe de pêcheurs sont en place , et d'autres entretienne un feu digne de celui de Saint-Jean , en fait cela ressemble plus a une buvette de pêcheurs en mal de sensation forte, et pense qu'en fin de matinée , l'alcool leurs feront oublier ce pourquoi il ce sont levé ce matin ! Bref nous suivons Mick loin du chahut pour enfin commencé notre pêche ! Chacun y va de sa méthode, et de son savoir, entre pêche au toc , pêche au flotteur , ce pour lequel je vais débuté .

 

                                

 

Chacun part de son côté à la recherche du Spot ou la discrétion , doigté et de mise , sur cette pêche très technique et subtil qu'est la truite sauvage de ruisseau. Moi qui ne connaît rien de cette pêche, je suis à pas de loup le maître des lieux Mick , et observe chacun de ses mouvements ainsi que sa pêche. Rien ne peu perturbé la concentration de Mick ou le moindre petit remous ne peut lui échapper.

Je reste un peu en retrait pour ne pas le gêner, avec ma pêche maladroite au flotteur. Je reste stupéfait par la pose avec délicatesse de son montage sous un amas de branches immerger, ou quelques minutes plus tard , il me fait signe qu'il a enregistrer une petite tape, et une décroche, je le rejoint sans le moindre bruit , puis me signal que la belle et maligne. Il ne faut guère de temps a Mick pour comprendre que se matin les prises seront assez rare !

 

                               

 

Nous changeons de poste ou ce trouve une des nombreuses courbe de ce ruisseau , de nouveau Mick enregistre une nouvelle tiré dans une petite troué d'eau pas plus large qu'un fond de verre ou ce mêle branches et écume. J'observe le scion de la canne de notre pêcheur qui décide de posé la canne délicatement au sol , fil légèrement détendu pour rusé sur cette sauvage, qui semble prendre plaisir à joué avec lui ! Le poisson touche l'appât, le goûte du bout des lèvres, tend et détend le fil sans pour autant prendre l'appât , ce qui est assez déstabilisant mentalement.

William arrive a notre hauteur ou nous lui signalons , la méfiance de cet truite, puis William rejoindra Fréretoc qui ce trouve lui beaucoup plus en amont avec Ducan ! Mick ne décroche pas de vu son fil et tente coûte que coûte de décidé la belle , en vain . Nous continuons notre chemin ou nous arrivons sur une légère ligne droite ou ce trouve une petite cascade de pierre, puis un bon plat au courant léger , quelques petit coups de ligne ici et la sans grand résultat , lorsque je signal a Mick qu'un poisson vient juste de passé vite fait devant nous !

 

                              

                                 

 

Nous insisteront un peu mais rien de bon , Seul une petite touche de rien ce produit sur ma ligne, pique sur ce flotteur qui tremblote légèrement , puis remonte un petit poisson d'à peine 3 cm qui avait juste gobé l'extrémité d'un de mes vers de fumier pour se décroché a quelques centimètres de la surface de l'eau ! De quoi il s'agit ? Je pose la question a Mick qui n'est pas loin de moi et me dit qu'il s'agit certainement d'un petit chabot !

En début de pêche j'avais l'impression que mon montage était un peu gros, ce qui avait pour conséquence d'avoir la tête de ligne vriller au bout de mon scion , je décide donc de prendre une bobine de 16/100° pour remplir le reste de ma bobine et ainsi être a l'aise sur un montage plus souple et plus discret .

William , fréretoc, et Ducan décide de redescendre en aval , et Mick retourne sur le poste de la truite hyper méfiante, qui je pense doit le motivé plus. Pour ma part je décide d'aller jeter un petit coup d'oeil en amont histoire de trouvé le poste type , ou je pourrait placé mon esche sur une canne un peu courte a mon goût, lorsque Mick me signal que Fréretoc à pris une belle truite (de gamelle) de bien 40 cm ! Dommage que je n'est pas pu la filmé , mais bon la photo sera de mise pour notre ami !

 Après avoir malheureusement perdu 3 fois mon bas de ligne , je décide de retourné sur mes pas , au loin j'aperçois Mick qui me fait signe , que nos collègues nous attendent , car il et bientôt l'heure de cassé la croûte au restaurant que Mick avait réservé a Gironcourt . Je rejoint Mick qui me fait part qu'il comprend mieux pourquoi les truites sont tatillonne , car un brochet de belle taille c'était mis en chasse , comme quoi ce petit ruisseau possède un biotope varié, ou même quelques petites carpes traîne dans les zones en aval du cours d'eau ou l'eau y et un peu plus profonde ! Ont rejoint nos collègue pour un petit bilan et une photo souvenir de Thierry (Fréretoc) avec la seul prise de cette matinée !

 

                               

 

C'est donc sous un soleil prometteur pour le reste de la journée que nous nous dirigeons en direction de l'hôtel restaurant de la Vraine 2 étoile s.v.p Mick ne fait pas les chose a moitié, Bref une table pour 5 , avec pour réconforté les troupes , un petit picon, quelques petit amuse bouche donc William fut le 1er a goûter un truc au fromage qui lorsque vous parler a quelqu'un de face , vous avait légèrement l'oeil qui pique. Suivi d'une entrée , et un bon plat de résistance avec une viande parfaite qui rien qu'au regard, l'eau vous arrive à la bouche, le tout accompagné de 2 bouteilles de vins (hé oui c'est sa les vrais de vrais il y a pas que la pêche, il y a le vins aussi) et pour terminé, dessert , café ! Il faut savoir que pour Mick rien ne ce perd , rien ne reste dans l'assiette, le gras avec , comme quoi les Vosgiens sont des gouffres , j'ai trouvé pire que moi ! Et ce qui et du vins, Maître William a eu le privilège de goûté un vins bouchonné de la maison , qui a été changé après consultation , de notre sommelier perso Mick ! 14 h et des pouce , il est temps pour les guerriers de retourné au combat , et décidons de suivre Mick qui nous proposent de retourné sur la Vraine , et de faire le parcours aval du ruisseau !

 

                                 

 

Le soleil et maintenant bien présent , et nous nous trouvons sur la rive gauche du cours d'eau , qui n'est pas la meilleurs partie , en raison de nos ombres qui reflète sur l'eau , niveau discrétion c'est pas le top , donc nous voilà partie a traverser difficilement pour certains , je parle de Ducan et moi même , le petit pont de fortune ! Et comme ce matin nous arpentons la rive dans l'espoir de faire de nouveau un poisson, je profite de la lumière du décor pour réalisé une petites vidéo souvenir avec chacun de nous ! 17H30 environ nous décidons de clôturé cette journée sympathique en amis, sans d'autres prises ce qui est dommage. Retour aux voiture a travers champs ou nous prendront une bonne bière en l'honneur de cette journée !

Formidable endroit que cette petites rivière Vosgienne au décor magnifique. La truite des Vosges n'était pas au rendez-vous , mais une formidable ambiance entre amis , ma suffit d'être heureux de cette journée d'ouverture, ou j'ai appris avec Mick ce qu'est la pêche au tac , J'ai pu voir la passion et la maîtrise de tous sur une pêche qui est super technique, ou la discrétion et la finesse n'est pas un faible mot !

Grand merci a Mick de nous avoir fait partagé ce bon moment , ainsi qu'à William, Ducan , et mon coéquipier Thierry (Fréretoc) pour leurs sympathie et leurs bonne humeur !

Donc pour conclure ce récit , je ne dirait qu'un mot , Vive les Vosges !!!! Et merci a toute l'équipe du forum pêcheur & co pour ces bon moment !

 

 

                                                      

 

 

 

                                              Affaire à suivre !                                                                        Dadou

Thème: Destinations et lieux de pêche | Département: Meurthe et Moselle (54) Lien permanent | Voir les 3 commentaires
Tags: -

Plus malin que moi !

Votez pour cet article:Je vote pour cet article16
Article de Dadou publié le 20 Février 2012 à 21:54 dans le blog Evolution-carpe-54
Signaler cet article sur la pêche des carnassiers au Webmaster

Il y a quelques années en arrière j'avais une petite attirance pour notre brochet, poisson noble de nos rivières , lacs et étangs , non pas une attirance pour sa pêche mais plutôt pour son comportement dans son milieux naturel , j'entend par milieux naturel , la rivière bien sur , pas celui d'un étang ou son comportement ne varie pas beaucoup , mais reste assez changé par manque d'agressivité naturel !


Je peu vous dire que j'en ai passée des heures a arpenté les rives de rivières, chaque petit coins, juste en observation et non avec une canne en main (dans un 1er temps) ! Lors d'une de mes petites sortie qui ne durait guère 2 ou 3 heures , je suis tombé sur un brochet en rivière qui lui dépassait allègrement ces 80 cm , il avais choisi comme poste d'affût une vieille barque dont la partie arrière était couler, cette barque je pense n'était pas abandonné, car la chaîne n'était elle pas assez rouiller par le temps !

Il me fallût rusé pour approcher le maître des lieux, il ce tenait là dans le prolongement de cette barque de couleur d'un vert feuille, je pouvais voir ses yeux en mouvement un pure bonheur ! De plus comme un caméléon il avait adopter la même couleur que son refuge, incroyable, pour un oeil inexpérimenté il était invisible ! Je me suis donc assis doucement sur le bord du talus et observe le moindre de ces mouvements.

Cela faisait bien ¾ heures que j'étais la a le regarder , lorsque je le vit frétillé sur place, ses yeux avais changé presque de couleur , fixe sans mouvement ! Soudain il ce met a reculé lentement , et je ne peu voir que la moitié de son corps , a ce moment la je me pose la question , il ma vue ? Non je ne croit pas car je suis figé telle une statue devant ce qui fascine beaucoup de pêcheurs de carnassiers ! En regardant bien je remarque qu'il avance lentement , puis recule lentement, pour enfin telle une flèche partir je ne sait où ? Hé mer.... il n'est plus là !

Dommage car j'aurais bien voulu observé encore un peu ce requin d'eau douce, avant de rechercher un autres brochet , je décide de prendre les notes de ce que vous lisez en ce moment , lorsque au bout de 10 bonne minutes , juste au moment de me levé , je revois mon brochet qui lui avait repris sa place exacte du départ ! Je ne bouge plus et l'observe a nouveau, me semblant moins tendu et ces yeux ce remis a bougé dans tout les sens .

Un petit bâillement me dit qu'il vient juste de ce faire plaisir sur une attaque de vif ! L'heure tourne et ne peu rester plus longtemps, travaille oblige , je laisse donc ce magnifique poisson tranquille en prenant bien soin de noté l'endroit ou il ce trouve , car je reviendrait certainement le lendemain.

Je suis de retour sur le poste ou j'avais aperçu maître brochet, mais le temps n'était pas du tout le même que la veille ou il eu un beau ciel bleu, aujourd'hui c'est gris , moche et il pleut un peu ! Peu importe je suis la et je veux voir si ce brochet était encore là !

La pluie fine ride l'eau et je ne peu finalement rien voir , quel poisse de plus il annonce un temps comme celui-là une paire de jours encore avant de revoir le soleil, tant pis je reviendrait lorsqu'il fera beau.

3 jours plus tard le soleil et au rendez-vous, je suis content , mais ma plus grande crainte et que l'eau soit en crue, avec une couleur chocolat ! Une fois arrivé au bord de la rivière je suis soulagé de voir qu'elle avais juste légèrement monté , mais était toujours aussi claire , parfait !

Je m'empresse donc d'aller sur le poste ou j'ai vu le brochet . Une fois sur le poste première constatation la barque avait légèrement bougé , certainement du a la monté de l'eau, 2ème constatation, la chaîne de la barque elle ce trouve aussi un peu immergé et frappe de temps a autre le bord de la barque a chaque mouvement d'un léger remous sur la partie arrière de l'embarcation.

Un petit coup d'oeil histoire de voir si le maître des lieux était toujours là , bingo , il ce trouve juste contre la bordure du côté droit de la barque , en avale du courant , tête tourné en amont . Je me met assis et l'observe comme il y a 4 jours auparavant, je suis rester la en tout et pour tout 1h30 ou rien ne sait passé , il était fixe comme une statue sans aucun mouvement, dommage , mais je reviendrait ce coup-ci avec une canne a vif et un lancé pour tenté de le faire mordre.

Nous somme donc le lendemain en fin d'après-midi à la veille du W-E , j'avais pu me libérer un peu le matin pour faire quelques vifs en rivière, je dit bien en rivière , pour une raison que je vous donnerait dans ma conclusion ! Et me voilà partie retrouvé maître esox , pour un jeux de qui est le plus malin. Une fois sur place, le niveau de l'eau était revenue a la normal , et je prend donc la peine de regardé si le brochet était toujours là !

Effectivement ce Monsieur était toujours à son poste ! Parfait , je monte ma canne a brochet , monté d'un flotteur en mousse de couleur vert claire, d'un poids de 10 gr, un bas de ligne en fluorocarbone , car je n'aime pas l'acier, et un hameçon simple ( ancien hameçon carpe dont la pointe et un peu émousser) donc ne les jetez pas il peuvent encore servir pour maître brochet ! Je esche un petit gardon d'environ 10 cm , bien frétillant et pose lentement celui-ci a quelques centimètre du carnassiers , j'avais pris soin de réglé mon frein en cas où !

J'observe les deux poissons , et remarque que le vif , n'a aucune peur du brochet qui ce trouve juste derrière lui , le brochet lui eu un petit saut en avant lorsque j'ai mis le vif doucement a l'eau puis a reculer légèrement .

Le brochet regarde le vif passez et repasser devant lui sans vraiment vouloir le touché, soudain ces yeux ce fixe et son corps ce met a onduler comme un serpent , s'approche un peu plus prêt, recule et fonce sur le vif qui lui avait sentie venir la chose au moment ou le brochet ce mis a onduler.

Le brochet sonde et le vif avec , je regarde mon flotteur filer a la surface de l'eau , puis d'un coup celui-ci remonte , sans aucun mouvement , j'attend un peu et décide de tendre légèrement le fil du bout des doigts, histoire de voir ce qui ce passe ! Je ne sens rien de rien, je décide de remonté la ligne , et m'aperçois que le vif et encore là , mais dans un état critique, attaque loupé ? Non je ne croit pas , je place un 2ème vif ce coup-ci une petite ablette au écaille bien brillantes, replace le montage au même endroit , mais rien ne ce passera jusqu'à la tombé de la nuit , et plus aucune trace du brochet , mince ! Je reviendrait demain matin on verra bien.

Pour mon dernier jours de libre avant de reprendre le taf , j'étais bien décidé a touché ce brochet de mes mains, et n'était levé de très bonne heures pour retourné sur ce poste ! C'est avec le coeur plein d'espoir que je suis de nouveau et pour la dernière fois sur le poste, mais ce coup-ci avec d'autres poissons , car ceux de la veille n'avais pas tenue , malgré mon attention .

J'avais donc pris quelques vifs qui ce trouvait dans le bassin de mon ancien jardin , petite brèmes bordelière et rotengles tous issue d'étangs, je pratique de la même manière que la veille, avec une petite brème bordelière, le brochet qui lui était toujours là , regarde sa proie en la suivant de haut en bas par quelques petit mouvement de nageoire, sans y touché pourquoi ?

Je laisse donc tombé la pêche au vifs, je compris que ce n'était pas la bonne solution , je décide donc de prendre mon lancé monté d'un leurre souple de couleur blanc a tête plombée de couleur rouge , lance a quelques mètre devant mon brochet qui une fois devant a fuit le secteur ! Dépité je décide de plier et me dit que le vainqueur a ce petit jeux était donc maître esox plus malin que moi !

Quelques mois plus tard j'y suis retourné non pas pour chasser ce brochet mais pour me trouvé un nouveau poste a carpe , quel ne fût pas ma surprise de ne plus voir la barque et du même coup le brochet qui a belle et bien déserté le secteur !

J'ai déjà remarqué plusieurs fois ce comportement sur d'autres brochet en rivière , et j'en suis venu a la conclusion :

Lorsqu'un brochet a choisi un secteur de chasse bien souvent il y retourne si son milieu n'a pas changé, de même si il ce fait attrapé bien souvent il sera remplacé par un autre congénère ;

De même pour la nourriture que l'on lui présente si dans son territoire de chasse une espèce de poissons y domine , genre ablettes et gardons, ce sera plus de la curiosité ou simplement par défense de son territoire si une autres espèces lui est présenter, et non pas par faim .

C'est pour cela qu'il vaut bien mieux prendre des vifs dans le milieux d'origine ou ce trouve le brochet !

De même j'ai pu remarquer lorsque le carnassiers et en mode chasse il doit dégagé des hormones qui mette en panique les proies potentiels présente , ou l'inverse si le brochet et en mode repos , les poissons n'ont aucun souci a ce faire , même certains tente le coup de passez devant son nez sans jamais ce faire mordre !

En ce qui concerne son mode de chasse j'ai encore plein a dire mais bon c'est trop long , juste une chose importante et que notre ami esox , calcule de façon minutieuse son attaque , sur sa distance, son orientation , et surtout son environnement , bref une vrais machine de guerre !

                                                                         Affaire à suivre !                  Dadou

Thème: Ethique et comportements | Département: Meurthe et Moselle (54) Lien permanent | Voir les 2 commentaires
Tags: -

Je ne suis pas venu pour ça !

Votez pour cet article:Je vote pour cet article15
Article de Dadou publié le 21 Février 2012 à 16:48 dans le blog Evolution-carpe-54
Signaler cet article sur la pêche des carnassiers au Webmaster

Nous somme mardi 27 Avril; il est environ 17 h quand ma femme me dépose au bord du grand étang sous Sainte-Anne, où je rejoins Jean-Claude, déjà installé depuis un moment, et qui a déjà eu une décroche sur un hameçon émoussé.

C'est sous une chaleur étouffante d'air de vacances avec le nombre affollant de pêcheurs de truites, carpistes, pêcheurs au coup et ceux qui se tapent la bronzette, que je m'installe à gauche de l'ami J-C. Personnellement, la pêche dans cet étang sera difficile, car depuis le début de l'année, l'eau a pris une teinte verdâtre et, d'après certains carpistes pratiquant ce plan d'eau plus souvent que moi, les carpes deviennent plus difficiles !

C'est à la vitesse d'un gros escargot que je monte le rod-pod, puis place une bille flottante fluo rose de la marque Martin S.B (je fais un grand coucou à Jean-Philipe qui fait partie de cette team) sur le 1er montage, et sur cette bille, je place un gros lupin-maison pour faire un montage équilibré du tonnerre. Sur les 2 autres cannes, je reste sur mes lupins !

Une fois les cannes eschées et les montages prêts, je ne les jette pas à l'eau tout de suite, car je préfère amorcer pour me faire une petite idée de ma distance de pêche. Pour cela, je balance quelques pellets de 15 mm extrudés sur le coup. Puis j'y lance mes montages.

Je prends le siège, un bain de soleil, et papote avec Jean-Claude et Pascal qui nous a rejoints.L'étang, malgré sa moche couleur verte, est une vraie marre d'huile; pas un pet de vent ! En bordure se trouvent des milliers d'alevins qui se font pourchasser par des truites rescapées.

Le soleil est derrière nous quand, soudain, une belle touche survient sur une canne, s'arrête, repart, puis s'arrête de nouveau. Celle-ci me fait penser à celle de samedi, lors de la pêche de nuit ! Je me lève pour vérifier s'il ne s'agit pas d'une touche à revenir (elle s'est produite sur le montage équilibré de la bille flottante fluo et lupin).

Je regarde l'écureil bas, et le fil qui se tend et se détend. J'attends qu'il remonte pour ferrer; bingo : le poisson est pris ! La canne plie et il trace la route, mais la défense me paraît bizarre. Il arrive à vive allure vers le bors, et montre le bout de son nez.

Nous avons compris qu'il ne s'agissait pas d'une belle habituelle; à 1ère vue, nous pensons à un Amour blanc, car le poisson se retourne en surface et paraît bien clair, mais la défense nous laisse septiques ! Il emmène un montage au passage; la grosse galère ! Pascal se charge de la canne emmêlée.

Le poisson remonte en surface, Jean-Claude l'aperçoit et confirme que ce n'est pas un Amour blanc, mais ..... un brochet de belle taille ! Je n'en crois pas mes yeux; Pascal non plus ! Je prie pour que Maître Esox ne coupe pas la tresse ! J'arrive tant bien que mal à le ramener au bord et le mets dans l'épuisette de Jean-Claude. Il a mordu sur une bille de Jean-Philipe; vraiment un coup de chance !

Je le place sur le tapis de réception et le mesure : 87 cm, et un ventre bien gras ! Je me doute qu'il a dù manger de la truite, car en regardant bien, il lui reste un morceau de fil enroulé sur les dents (que je ne tente pas d'enlever), et une dent cassée, certainement lors du combat, mais ce n'est pas très grave ! Après la scéance-photo et vidéo, remise à l'eau de mon nouveau record perso.

Le reste de la soirée est calme; la chance était avec moi et ça n'arrivera peut-être pas de sitot !

 

                                                                                    Petite vidéo de cette matinée

                                               

                                                              

 

                          Dadou

Thème: Pêche en no-kill | Département: Meurthe et Moselle (54) Lien permanent | Voir les 2 commentaires
Tags: -

Petite ouverture truite bien sympathique

Votez pour cet article:Je vote pour cet article11
Article de Dadou publié le 10 Mars 2013 à 13:45 dans le blog Evolution-carpe-54
Signaler cet article sur la pêche des carnassiers au Webmaster

N'ayant pas trempé le fil depuis un bon moment, j'avais inscris sur mon agenda l'ouverture de la truite le samedi 9 mars 2013 ou j'irais certainement pour marqué le coup, malgré que la pêche à la truite n'est pas du tout mon fort ! Ma belle-mère qui n'est pas en reste lorsqu'il s'agit de me charrié lorsqu'il qu'il s'agit de pêche à la truite, est sachant mes goûts prononcés pour la pêche à la carpe, me lance une fois de plus un défit, d'y faire quelques truites pour sa consommation personnel ! Pour moi qui suis un ferveur du No-Kill ce n'est pas évident, mais accepte tout de même le défit, mais uniquement , avec des truites de bassine (Arc-en-ciel) qui je l'avoue ne sert pas à grand chose dans nos cours d'eau de 2ème catégorie !


Bref, quelques jours avant l'ouverture, un de mes amis, Thierry me propose de faire l'ouverture ensemble sur quelques petits secteur qu'il connaît bien autour de chez lui. C'est sans hésitation que je répond présent, car pour moi je n'y connaît pas grand chose à cette pêche est encore moins sur les secteurs à truites, serait certainement une bonne source d'information pour approfondir un peu cette pratique est cette technique que les accrocs de la truite vénère tant !


Nous somme à la veille de cette ouverture tant attendu, ou l'ami Thierry qui me connaît depuis un petit bout de temps , me rappel de préparer mon montage, ainsi que ma femme qui elle aussi si met en soiré ! C'est fou comme les gens mon cerné, avec mon habitude de préparer tout à la dernière minute !


6h ce satané réveil sonne alors que je suis en plein rêve, comme d'habitude est par réflexe, je recule l'heure, mais en une fraction de seconde, je réalise qu'il faut me levé car c'est l'ouverture de la truite, d'un bon maladroit je me lève sans bruit pour ne pas réveillé Madame est ces foudres matinal, direction la salle de bain est hop fin prêt, un café avaler, je charge la voiture est direction le petit village de Xermaménil ou m'attend Thierry pour notre première sortie de pêche de l'année.


Ou fois arrivée est salutation d'usage, nous chargeons son véhicule, puis nous nous dirigeons sur le premier secteur de pêche, sur la commune de Gerbéviller, ou nous allons pratiqué notre première ouverture sur un domaine privé de 2ème catégorie !

5 bonne minutes plus tard, nous garons le véhicule en contre-bas de la rue du 1 er Maire Chérier ou je découvre la petite rivière Mortagne que je n'avais jamais pêcher, seulement aperçu lors de la traversé de ce petit village !


Un petit coup d'oeil a ma montre ou il est indiqué 6h25 , Il faut attendre encore un peu l'heure légale 6h44 pour pouvoir enfin lancé nos lignes ! Face à nous quelques pêcheurs locaux sont déjà en place , je suis surpris car il ne sont que 4 sur la rive d'en face est personne de notre côté ! Une petite cigarette en attendant ces minutes interminable ou j'en profite pour observé la surface de l'eau dans une légère luminosité , un petit cercle, puis un autre, est encore un autre ce dessine en surface de l'eau , est traduit la présence de truite sur notre côté de rive ! L’excitation est trop forte pour certains pêcheurs face a nous qui ne prenne même pas la peine d'attendre les cinq petite minutes de l'heure légal qui reste à ma montre.


6h44 enfin, Thierry est moi même sont en action de pêche, ou pour cette première nous eschons nos hameçons de teigne, réglage de la ligne pour avoir la bonne profondeur d'eau, puis avance doucement au bord de la rive qui semble encore bien molle après ces derniers temps de dégèle. Effectivement le sol est tellement mous, que du haut de mes 100kg j'ai un peu de mal a ne pas m'enfoncer à mi-chaussure !


Je lance ma ligne en amont de cette petite rivière, et laisse dérivé tranquillement ma ligne, pour ainsi me donner une petite idée de la profondeur réel, pour réajusté ma dérive et ma hauteur de ligne. Une fois celle-ci prêt je peu enfin prospecter le secteur. Il m'aura fallut moins d'une minute pour touché ma première truite de cette ouverture, un petit coup d'oeil a ma montre, 6h45 trop fort ! Un petit combat s'en suit, entre cabriole hors de l'eau de cette truite qui n'est pas vilaine, devant les pêcheurs de la rive d'en face qui semble un peu dépité ! Une fois la truite dans ma main je ne peu constater qu'il s'agit de truites arc-en-ciel , truite portion, truite de bassine ! Pour moi cela ne m'enchante pas car je n'aime pas pêcher ce genre de poisson qui reste une manne alimentaire de supérette, mais bon ce n'est pas pour moi est pense plutôt à ma belle-mère qui va être ravis de mangé sa ! Je demande à Thierry de me prendre en photo avec cette première truite d'ouverture, histoire de comblé ce petit récit !

 

                                                


15 minutes plus tard c'est de nouveau une truite de bassine qui succombe au teignes, la je me dit que l'ouverture va être rapide dans ces conditions , est me pose la question de savoir si il ont alevinée quelques fario que je trouve beaucoup plus belle ?

7h10 c'est au tour de Thierry de faire sa première truite, qui est également une Arc ! 7H20 un doublé entre Thierry est moi même , avec pour moi une Arc-en-ciel un peu plus grosse que celle déjà attrapé ! Face a nous les pêcheurs eux aussi sorte l'une après l'autre ces truites non farouche. 7H25 rebelote encore une truite pour ma pomme. Cela fait maintenant 1h30 que nous sommes sur ce secteur est mon enthousiaste commence à s’estomper, J'en suis à 5 truites, ainsi que l'ami Thierry, dont je lui signale que maintenant pour moi ce sera No Kill car j'ai presque atteint mon cota de 6 truites autorisé par jours est par pêcheurs, est que je trouve que 5 truites c'est déjà pas mal, voir même un peu trop pour moi !

 

   


8h, un pêcheur arrive sur la rive face à moi, le vrais pêcheur type qui a loupé son réveil, je l'observe et m’aperçois qu'il a un léger coup dans le nez ! Il salut avec difficulté les pêcheurs qu'il semble avoir reconnue, puis commence a monté sa canne et sa ligne qu'il esche d'un appât type, un grain de maïs doux , la je me dit que c'est sur celui-ci va tenter d'amorcé les truites avec , dont les truites de bassine en sont gourmande, c'est pour cela que lors de concours de pêche, cette pratique est interdite ! 2 minutes plus tard mes pensé ont eu raison , car le voilà qui balance une boîte entière de grain sur le coup devant lui . L'homme ne semble pas décidé à pêcher sérieusement, car la soif le rappel est le voilà qui sort de sont sac une bière qui j'enfile d'une traite. Hé bin il est à peine 8h15 , je doute qu'il puisse voir midi clairement celui-là !

 

   


J'enregistre une décroche, puis une autre, ce qui veux dire pour moi de vérifier mes appâts mais surtout le piquant de mon hameçon que je constate un peu émoussé ! Je me tourne vers mon sac pour changé mes teignes qui ressemble a des chaussettes vidé , me retourne pour lancé ma ligne est lance du même coup un regard en direction du pêcheurs alcoolisé pour me rendre compte qu'il n'est déjà plus la ? Puré aussi rapide à partir qu'à s'enfiler une canette !


Je reprend ma pêche , mais les truites semble s'être calmé un peu ou sans son donné à cœur joie avec le maïs doux de l'ami poivrot, pour moi la deuxième solution me semble la plus logique ! Est pour preuve je pris une truite qui lorsque celle-ci ce trouve dans ma main, régurgite quelques grains même pas mâchouillé ! Truite bien sur qui repartira dans si cela je peu le dire dans son élément autre que dans une assiette . Face à moi un autres pêcheurs qui lui ce trouvais en amont du pêcheurs alcoolo, décide de ce placé sur son poste amorcé au maïs, pour peut-être avoir la chance de sortir une belle truite de bassine sauvage , lorsque je vois sa ligne dérivé, puis son flotteur coulé franco , il ferre est la canne plie doucement , sa semble être du sérieux, lorsque j’entends l'homme souffler de mécontentement sur la prise d'un beau chevaine qu'il remettra à l'eau dans la foulé .


9h environ est nous décidons avec Thierry de changé de lieux , est nous nous dirigeons en direction du petit village de Xermaménil ou habite Thierry ou passe également la Mortagne. Arrivé sur les lieux, nous fut surpris de voir pas mal de pêcheurs déjà en place depuis ce matin ! Nous remontons donc nos cannes et nous plaçons sur le premier poste ou ce trouvais déjà des pêcheurs qui nous signal le peu de prises effectuer depuis ce matin !

 

                  

 

Je jette un coup d'oeil sur ce secteur ou le cadre est superbe , mais m’aperçois qu'il y a déjà pas mal de tirage d'eau est que la dérive de nos ligne va être une vrais galère, peu importe nous tentons le coup malgré tout. Malgré le nombres impressionnant de pêcheurs sur cette partie de la Mortagne le silence est d'or, seul le bruit de l'eau qui lèche paisiblement les rives de ce petit cours d'eau est le sifflement de deux superbe cygne sauvage passant au-dessus de nos têtes, apaise le lieu. J'adore ces moments magique ou cette nature nous offrent ce qu'elle image agréable ! Nous ne resteront finalement que 20 bonne minutes sur ce secteur , est décidons de nous rendre sur la Meurthe du côté de Lunéville ou je connaît un secteur ou a eu lieu un lâché de truite qui je l'espère sera de la fario . Une fois sur le lieu de mes espérances, je suis déçu par le tirage d'eau encore plus fort que celui de la Mortagne du côté de Xermaménil. Impossible d'y pêcher , nous plions donc nos cannes après avoir tout de même fait quelques descente au cas où ! Je profiterait que Thierry soit là pour lui faire découvrir cette portions de rivière que je connaît bien, est qui a été mon terrain de jeux pendant ma jeunesse !


Nous terminerons cette première ouverture à la truite , avec un bon moment de convivialité est de pêche avec Thierry dont je remercie pour cette journée découverte sur ce petit cours d'eau de la Mortagne que je ne connaissait pas jusqu'à ce jour !  

 

                                                                              Affaire à suivre !                     Dadou 

Thème: Poisson - Truite | Département: Meurthe et Moselle (54) Lien permanent | Voir le commentaire
Tags: -

6 pages  1 2 3 4 5 6»

Aide - Config - Logos - Annonceurs - Copyright © 2000-2017 PowerPredator - Tous droits réservés - Contact - Charte - C.G.U. - Nouveautés
Connexion - Inscription - Fils d'information RSS - Dernière évolution: le 2 Avril 2012 - Plan du site - Téléchargements
PowerCarp - PowerAngling - CarpCup
Google